Dans mes tableaux, les dessins en noir et blanc représentent l’avenir, une société qui reste à colorier, à réenchanter par les hommes.

Ma démarche

- Le mystère de la création

J’ai une perception essentiellement sensorielle du monde qui m’entoure. Je transforme l’ensemble des normes, codes, concepts, théories, modèles, images, principes, symboles, en une confrontation à l’expérience vécue, au ressenti personnel, au sensuellement éprouvé, à l’émotionnellement perçu. Mon imaginaire est riche, fertile et branché sur la complexité et la multiplicité des êtres, des choses et des situations. Cela me permet de synthétiser une multitude d’informations réelles en une représentation unique. Ma manière d‘être ému, de ressentir, d’éprouver, d’affirmer, de dire et de créer est subtilement conditionnée et déterminée par un monde inconscient, invisible, mystérieux et imaginaire. J’ai de longues périodes de maturation et, brutalement j’ai des intuitions, des impulsions soudaines qui me permettent d’agir, qui me donnent la direction pour créer. Je me fie à mon instinct pour orienter ma réflexion, pour forger mes idées, pour créer. Je me place en dehors de tout référentiel. Je choisi ma vérité, mes valeurs, ma voie en fonction d’une auto connaissance instinctive impossible à définir, à justifier ou à formuler.

- Un parti pris conceptuel

Au plan formel, je me définis comme un journaliste pictural, comme un citoyen du monde, qui pointe du doigt les dysfonctionnements ou les dérives de la société en dehors de tout parti pris idéologique, politique, religieux et social. Je pose sur la société un regard d’artiste humaniste. Je n’apporte pas de solutions. Ce n’est pas mon rôle. Mon rôle est d’interpeller, de susciter la réflexion, de provoquer le débat, de développer le sens critique.
Mes sujets sont universels bien que d’actualité au nom du principe « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Ce que je pointe du doigt s’est vu il y a des siècles, se constate aujourd’hui et fera peut être la une des journaux dans les époques futures. Seuls les contextes changent. Bien sur, mon point de vue d’artiste s’exprime par la métaphore qui utilise la couleur, la dérision et l’humour comme support.

Mais la fatalité n’existe pas. Les hommes peuvent changer le cours des choses. C’est ce message d’espoir qui apparait en contrepoint dans chacune de mes toiles sous la forme d’une situation, d’un personnage ou d’un objet en blanc pur cerné d’un gros trait noir. Ce dessin en noir et blanc représente l’avenir, une société qui reste à colorier par les hommes.

JPEG - 70.7 ko
JPEG - 161.8 ko
Accueil | Plan du site | Mentions légales