Dans mes tableaux, les dessins en noir et blanc représentent l’avenir, une société qui reste à colorier, à réenchanter par les hommes.

L’Art conversationnel®

Je me définis comme un journaliste pictural, comme un citoyen du monde, qui pointe du doigt les dysfonctionnements ou les dérives de la société en dehors de tout parti pris idéologique, politique, religieux et social.

Je pose sur la société un regard d’artiste humaniste. Je n’apporte pas de solutions. Ce n’est pas mon rôle. Mon rôle est d’interpeller, de susciter la réflexion, de provoquer le débat, de développer le sens critique pour aider à dessiner le Nouveau monde, car à chaque grande transition de l’humanité, l’art exprime avant toute autre forme d’expression les changements profonds.

Pour moi, l’art constitue aujourd’hui plus que jamais dans nos sociétés de certitudes un levier puissant pour mobiliser nos imaginaires, pour réinventer le monde. Mais réinventer le monde seul dans sa tête d’artiste est un peu frustrant.

- Une Société à colorier

C’est pourquoi, j’intègre dans mes tableaux un dessin en noir et blanc représentant l’avenir, une société qui reste à colorier, à réenchanter par les hommes. Par le biais du tableau, je leur demande d’entrer en conversation avec leur présent et leur avenir collectif, pour répondre à cette question : Quelle société voulons nous pour demain ? C’est le concept d’une « Société à colorier ».

- L’Art conversationnel

En laissant au spectateur la responsabilité de colorier l’avenir au travers des dessins en noir et blanc plaqués sur des toiles très colorées, je mets aussi en perspective un nouveau concept : « l’Art conversationnel® ».

Avec ce dessin en noir et blanc qui reste à colorier, l’Art devient collaboratif, intègre l’autre. La parole circule, la conversation construit, l’œuvre devient évolutive. Elle devient le point de départ d’un nouveau monde possible. Et les conversations peuvent continuer et se partager sur les forums et les réseaux sociaux. C’est ça « l’Art conversationnel® ».

La singularité se partage sans se dénaturer, s’enrichit du collectif. En obligeant le spectateur à être acteur de la toile, l’Art a le pouvoir d’initier de nouveaux paradigmes de nos sociétés en devenir.

Nous touchons là à la médiation de l’art car, au sens large, tous les participants à un fait artistique ou culturel en sont des médiateurs, qu’ils soient créateurs d’une œuvre, spectateurs, amateurs ; chacun peut être un "passeur » d’émotion, d’idées, de culture, … consciemment ou pas.

PNG - 614.1 ko
JPEG - 259.8 ko
Accueil | Plan du site | Mentions légales